Partagez|

My World ... The Writting !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 269
Date d'inscription : 17/02/2012
Age : 20
Localisation : Ben devant mon ordi hein xD

MessageSujet: My World ... The Writting ! Lun 23 Avr - 17:01



My World ... The Writting !


Vous êtes rentrés dans mon monde... L'écriture... ! ;) 

Ici, il y a tout mes récits.. Je fais des poèmes, des petits débuts d'histoires, et des petits bout de phrases qui des fois, je dois l'admettre ne veulent rien dire. 
Avant de continuer, merci de ne pas prendre mes récits ou si vous en voulez tant, demandez moi et dites moi ou vous voulez les mettre avec le liens,...
Et n'oubliez pas de mettre ou de ne pas enlever, ma signature. Non, sérieusement, je tiens à mes textes et je ne veux pas que vous les prenez en faisant comme si c'était vous qu'ils les avait fait …
BONNE LECTURE ! ;)



♠ Poèmes ♠

Mais je suis sans toi...

Je n'ai pas envie de souffrir,
Mais je suis abattu.
Tu me donnais le sourire,
Mais là, je ne l'ai plus...

Je penses à toi tout les jours,
Comprendras-tu un jour ?
Que vivre sans toi, 
N'est pas fait pour moi...

J’essaie pourtant de rester sereine,
Mais vois-tu, je suis sans toi.
Toute cette grande haine,
Je l'ai en moi …



Pourquoi ?

Pourquoi rester en vie
Quand on a plus d'amis ?
Tu es parti maintenant, 
Et moi triste tellement...

Tu m'as paru si beau et fort,
Que je n'ai pas fais d'effort.
Et maintenant je regrette
Tellement de moment chouette.

Tu étais la seule personne,
Pourquoi m'as tu abandonné ?
Tu étais celui dont je rêvais
La seule personne... La seule personne...

Mais tu n'est plus là,
Tu es parti.
Et à ce moment là ,
Je suis sans vie.



Celui est destiné à une personne qui m'est chère sur ce Forum... Margaux... ♥️ (Jo')


Juste une amie...

De t'avoir connu est une chose merveilleuse !
Depuis que l'on s'est rencontré,
Plein de sourire, de délire me rend joyeuse !
Tu es l'une des personnes que je voudrais perdre à tout jamais...

Tu es tellement formidable,
Comment pouvoir t'oublier ?
Plein de moment inoubliable,
Qui resterons dans mon cœur à jamais.
Tu es une fille fantastique,
Bourrée de talent et de vie.
Tout ces moments idylliques,
C'est les seuls quand je souris ! 


Tu m'as perdu.
Tu aurais du le voir,
Et y croire.
Tu étais là, mais tu n'as rien vu...

J'étais mal et malheureuse,
Mais tu n'as pas fait d'effort...
J'étais seule, mais en restant  forte,
Car tu es merveilleuse.

Mais voilà c’est fini, 
Tu as même souris.
Sans me voir 
je suis resté dans le noir.

Pour toi, je suis invisible 
Et-il vraiment possible ? 
A mon avis je crois,
Que tu n'as plus besoin de moi.




Je suis déçu de voir que vous me prenez pour un con,
Déçu de voir que je ne compte pas pour vous trois...
Déçu d'avoir pris un temps long,
Pour comprendre que vous vous fichiez de moi !

Déçu de voir que je n’ai pas ouvert les yeux,
Trop aveugle, pour continuer ces moments merveilleux...
Déçu de n'avoir compris,
Que c'était bel et bien fini...
Déçu de vous voir avec pleins de délire,
Tandis que moi, je fais que souffrir.
Déçu de ne pas avoir pris le temps,
De tenir dans ces moments...

Je suis mal maintenant,
Mais vous vous en fichiez royalement ! 
Et tout ces bon moments 
N'étais que du vent... 

Je tiens à préciser que quand les personnes concernés l'ont lu, (ouais, je ne l'ai pas écris comme ça...) et bien elles ont rigolé ...



Toi, ma grande soeur celle à qui je me confie,
c'est quelques vers que je t'écris sont que pour toi.
Ensemble nous avons pleurer mais beaucoup rit.
Tu es, tu resteras toujours ancré en moi.

Nous deux, nous avons tellement de souvenir,
Tu es présente dans ma vie et dans mon coeur
Si un malheureux jour tu venais à mourir,
Ni l'amour, ni la joie n'arrêterai mes pleurs.



Toi ma meilleure amie, plus qu'une confidente,
Ton bonheur, ton sourire me donne du courage,
Chaque seconde qui passe reste importante,
Tant que nous restons à deux dans ce long voyage.
Nous garderons notre amour nos plus beaux moments.

Mon plus beau souvenir c'est celui avec toi,
Où la joie est présente ainsi que les fous rires,
Et même si mes peines sont toujours en moi,
Je sais que tu m'aideras à ne plus souffrir.
Malgré les pleurs, se sera toujours toi et moi... ♥️




♠ Petits bouts de Phrases ♠


♣️ Les amies sont des personnes précieuse à nos yeux. On ne voudrait en    aucun cas les perdre... Mais quand ça nous tombe dessus, on ne s'est plus comment faire... Je pensais y croire, avoir le courage... Mais comment en avoir ?

♣️ Il me suffit d'un seul regard, d'un seul sourire, pour voir à quel point je tiens à toi ...♥️ 

♣️ Dans la vie les amies sont important, nous aident à rester debout... Et bien, c'est à ce moment que j'en ai le plus besoins... 

♣️ ... L'amour c'est un bien grand mot ... Ne jamais lui faire confiance... Pourquoi ? Il te met des coups dans le dos ... Et tu souffres en silence …

♣️ La poésie est le meilleure moyen de se vider de ses sentiment les plus profond de son coeur... ♥️



♠️ Premier Texte ♠️

♠️ Un petit résumé ♠️
Un jeune fille se rend dans son collège pour retrouver ses amies lorsque des hommes y entre et prennent en otage les élèves ainsi que les professeurs...(Histoire non terminée car j'ai un gros trou noir.. Mais vous pouvez quand même lire) :41: 


L’Histoire qui a changé ma vie



Je m'appelle Julie Swann, je vais vous raconter mon histoire...
Ça s'est passé le Jeudi 15 octobre, je m'étais rendu à l'école comme chaque semaine. Il était dix heures dix, l'heure de la récréation. Mes amies et moi, étions dans les gradins du collège, situés au fond de la cours, lorsqu'on entendit un bruit provenant de l’intérieur, ressemblant étrangement à un coup de feu. Soudain, un homme sortit de l'établissement. Il portait des vêtements noir de la tête aux pieds, une cagoule et une arme à la main.
Je compris que le bruit entendus auparavant, était causé par cet homme. J'étais paniquée à l'idée de ce qui pouvait arriver. Je ne pouvais plus bouger, j’étais comme paralysée.
Il s'approchait de nous, petit à petit, j'étais terrifiée.
Mais, cet homme n'était pas seul, accompagné de deux autres hommes, habillé de la même manière. Je le sais, parce qu'ils sont arrivaient avec tout les professeurs qui s'étaient réfugiés dans leur salle de classe.
Puis, tout à coup, je vis Madame Quintiorey, la principale, derrière les deux hommes cagoulés, elle avait l'air terrifiée.
L'homme cagoulé qui était avec nous, tira dans la jambe de la principale.
Le professeur de musique, Madame Artists qui n'était pas avec les deux hommes réagit et secourus Madame Quintiorey. L'homme fout de rage, cria :
_ Mettez vous tous à terre !
En disant ces paroles, l'homme cagoulé tira cinq ou six fois en l'air. Puis, il s'est retourné, m'a montré du doigt en disant :
_ toi, viens la !
_ oui, répondit-je terrifié.
Il m'attrapa par le coup et braqua son arme sur moi.
_ Ne bougez plus, ou je la tue ! S'écria l'homme, d'une voix très noire et forte.
Plus personne ne bougea. Il m’emmena dans une salle de classe, située à l'étage. Je ne savais pas quoi faire, j'étais enfermée seule dans cette salle. Il me poussa dedans, et m'enferma.
Puis, devant moi, sur le bureau, je vis un téléphone, surement celui d'un professeur, je le pris et commença par taper le numéros de la police . Pendant que je composais le numéros, j'entendis un bruit de pas, je me mis alors a raccrocher et a me remettre a ma place initiale, se trouvant tout au fond de la classe, en pensant que c'était l'homme cagoulé.

je vis la porte s'ouvrir et avec stupeur, regarda mon amie.
elle me fit un signe de la main, et fut poussé par un autre homme cagoulé, qui faisait partit du complot. Mon amie s'appelle Chloé, c'est l'une des personne a qui je confit tout mes secrets. Je sais que je peux toujours compter sur elle dans les bons et mauvais moments. Chloé est de taille moyenne mais plus grande que moi, yeux marron, cheveux long et bruns . Je lui demandais ce qu'il s’était passer pour qu'elle soit la avec moi :
_ pourquoi es tu ici ?
_ je ne sais pas, peut être parce que t'es toute seule, ils voulaient que tu es de la compagnie ! Me dit-elle en rigolant. Nous rigolions toute les deux, quand tout à coup,  nous entendions un coup de feu provenant de l’extérieur. Nous nous précipitions toutes les deux vers les fenêtres de la classe, car elles étaient situés vers la cour. Nous vit alors un professeur blessé entourés d’élèves, mais nous ne voyons rien d'autres nous étions trop en hauteur pour percevoir qui était par terre.
Puis la porte s'ouvrit, nous regardions Chloé et moi, toujours par la fenêtre, quand la porte s'ouvrit. l'homme cagoulé entra et nous enferma dans la salle avec lui.
_ Vous ! Asseyez-vous, ou je vous jure que je les tue !
Chloé et moi ne comprenant pas ce qu'il voulais dire par « je les tue  »
_ Mais sans vouloir vous offensez vous parlez de qui exactement ? Lui fit-je
_ D'elles !
Il nous montra alors une photo, sur cette photo, nous pouvions voir nos deux autres amies, Alicia et Coralie.  Je commençais a paniquer, je voyez que Chloé était restée figé sur place.
_ les filles, vous allez me suivre gentiment et aucune de ces charmantes filles ne sera tué. Fit l'homme cagoulé. Il se retourna et ajouta, Au fait appelez moi,  Cyril.
En disant ceci, il nous fit un long sourire narquois.
Il commença a ouvrir la porte, nous sortons de la salle et nous suivons en restant derrière lui, les yeux bandés, ses pas....




♠️ Deuxième Texte ♠️


♠️ Un petit résumé ♠️
Un jeune lycéenne voit une nouvelle vie commencé lorsque sa meilleure amie, après une pluie d'étoile filantes, revient à la vie. Elle va tout au long de l'histoire être guidée par un "ange"...(L'histoire n'est toujours pas terminée et est en cours de réalisation )
:159: 

(titre provisoire) Un retour dans le Passé

Prologue


Je m'appelle Stéphanie Gweinel et j'ai quinze ans. J'ai une famille peu déjantée :ma mère se tue au travail, pour  subvenir aux besoins de mon frère et moi. 
Quand à mon père, il n'est pas souvent présent. Il sort souvent en boîte avec des collègues, se prend pour un ados et fait l'enfant. Cela agace ma mère, ce que je peux tout à fait comprendre... 
En même temps, c'est très difficile pour ma mère qui se tue pour le bien de sa famille, alors que mon père, lui, en a rien à faire de notre famille,il s'en fiche royalement. S'il vivait avec ses potes ça lui aurait mieux valu.
Bref, moi quand à tout ça, j'essaie de ne pas vivre avec les pleurs de  ma mère tout les soirs, quand mon père est absent. De la voir faible et fragile,  me met hors de moi. Je pourrai tout casser si je le souhaitais mais je ne le fais pas. Non, je me concentre sur les cours, mes amis et ma « famille ». Les cours ? Vous vous dites, mais pourquoi, qu'est-ce que cela lui rapporte ? Et bien, ça me rapporte le sourire joyeux de ma mère, qui voit à quel point je me bat pour elle, et ça me fait un immense chaud au cœur.
 De la voir comme ça, me remonte le moral je dois dire ! 
Mon frère, lui, est très différent de moi. Il est plus petit, ne comprend pas trop ce qui se passe. Normal, à quatre ans, on ne peut pas tout comprendre surtout les histoire de couples. 

Chapitre I : La rentrée des classes.

Aujourd'hui, est le jour de la rentrée des classes. L'un des moments que je préfère, mais que je déteste en même temps. 
Normal, je l'aime pour mes amis, mais surtout un en particulier, Floran, mon meilleur ami depuis la maternelle. On est comme frère et sœur, on se chamaille quelques fois, mais cela ne va pas plus loin. On est inséparable, qui tenterait de nous séparer, devra être bien courageux ! 
Nous avons les mêmes ambitions, les mêmes points communs, et nous ne se prenons jamais la tête. Il m'aime pour ce qui je suis, et non, pour ce que les gens veulent que je soit. Il est un tout pour moi, il me remplit de joie, de bonheur et c'est grâce à lui que ma souffrance disparaît et que j'ai de la joie chaque jours. 
 
Il y a les gens que j'adore mais aussi des gens que je déteste. Comme, par exemple, une fille que je n'aime pas du tout, Rose. 

Cette fille est machiavélique, elle me pourri la vie dans le lycée, mais pas qu'à moi, à pleins de filles qui sont dans ma classe ou même, tout simplement dans le lycée. A chaque fois que je la vois, mon envie de la tuer, me prends. Je n'y peux rien, je suis comme ça ! Surtout, que je m'énerve vite, et que cela n'est pas bon du tout. Rien que l'année dernière, j'ai étais appelée dans le bureau du principal. 
Bref, tout se comprend, en même temps, cela arrive à tout le monde ces choses la. Je ne suis pas la seule. 

Lundi 5 Septembre, 9H55 

Je suis rentrée en cours depuis déjà une heure. J'ai une bonne classe, et je suis avec Floran, ouf ! Je suis actuellement en français, et nous avons deux heures avec un prof' très long et qui nous fait directement travailler -que c'est dur la reprise- nous travaillons sur les poèmes. Mais cela ne me pose pas de problèmes car l'écriture est une chose que j'apprécie. J'aime apprendre de nouvelles choses pour me renforcer lors de mes écris personnels. 
D'ailleurs, mon professeur nous demande d'écrire un poème sur la perte d'un être chair. 
Ceci, est très compliqué pour moi. J'ai perdu, il y a un an de cela, mon amie que j'adorais énormément. Elle était avec moi, et à eu un accident de voiture. Elle s'est fait renversé alors qu'elle traversait …
Depuis ce jour, je me dit que j'aurai pu essayer que cela n'arrive pas. Que cela, n'était qu’un long et terrible cauchemar. Que si j'avais dit de ne rien faire, cela ne serait pas arrivé. Et bien, ci, cela est arrivé et jamais je ne t’oublierais. Tu étais ma deuxième joie de vivre, mon amour, la meilleure fille que je n'ai jamais rencontré, et je t'ai perdu. Je t'ai perdu, à cause d'un chauffard qui roulait trop vite pour te voir arriver, pour te voir traverser cette maudite route qui sert à rien ! Cette route qui est si conne ! Cette route, qui a fait que je t'ai perdu. Alors, pour t'avoir perdu, je pense que le mieux à faire, serais de te dédicacer ce poème : 

Pourquoi ?

Pourquoi rester en vie
Quand on a plus d'amis ?
Tu es parti maintenant, 
Et moi triste tellement...

Tu m'as paru si beau et fort,
Que je n'ai pas fais d'effort.
Et maintenant je regrette
Tellement de moment shouette.

Tu étais la seule personne,
Pourquoi m'as tu abandonné ?
Tu étais celui dont je rêvais
La seule personne... La seule personne...

Mais tu n'est plus là,
Tu es parti.
Et à ce moment là ,
Je suis sans vie.

Bon d'accord, ce poème n'est pas très au point, mais le sujet était pour un homme. Je n'ai pas pu faire autrement. Mais, je voulais tout de même, que tu le vois. 
Cette journée, je pense, va être très dur pour moi. Déjà, je commence à pensais à elle qui est partie... je suis là, assise, je ne pense à rien. Je suis comme on dirait, dans ma petite bulle. 
Puis, M. Vermillons m'interpelle :
_ Stéphanie, tu pourrais au moins faire comme si tu t'intéressais aux poèmes. 
_ Excusez moi, monsieur. Mais je m'intéresse à ce que vous dites... 
_ Ah bon ? Alors pourquoi, est tu si peu avec nous ?  lis à haute voix ton poème, s'il te plaît.
_ Monsieur, cela me gêne un peu... S'il vous plaît ne m'y obligez pas …
_ Désolé, mais pour être sur, je voudrais que tu nous cite ton  poème. Insiste-il.
J'étais gênée à l'idée de montrer ma souffrance. Je n'arrivais pas à parler tellement j'étais gênée. Mais bon, je ne voulais pas dès le premier jour, le décevoir. Surtout que c'est un bon professeur et qu'il est très sympa, malgré le fait qu'il parle trop, et que nous nous endormons.
Bref, je me leva comme il venait de me le demander et je lis, alors mon texte :

Pourquoi ?

Pourquoi rester en vie
Quand on a plus d'amis ?
Tu es parti maintenant, 
Et moi triste tellement...

Tu m'as paru si beau et fort,
Que je n'ai pas fais d'effort.
Et maintenant je regrette
Tellement de moment chouette.

Tu étais la seule personne,
Pourquoi m'as tu abandonné ?
Tu étais celui dont je rêvais
La seule personne... La seule personne...

Mais tu n'est plus là,
Tu es parti.
Et à ce moment là ,
Je suis sans vie.

A la fin de ma lecture, Monsieur Vermillons me regarda, avec un petit sourire gêné. On fond de la classe, j'entendis Rose parler. 
_ Tu l'as cherché où ? Dans le répertoire des déprimés ?! 
_ Rose, je te demanderai de ne pas te moquer ! Je présume que tu as fais mieux qu'elle ? Montre-nous donc, ton texte à ton tour. Dit-il.
J'étais si fière que c'était impossible de ne pas le montrer. 
_ Désolé monsieur, mais je ne l'ais pas fait...
_ Et pourquoi ça ? Et tu ose te montrer en disant des propos débile ? Si ce n'étais pas la rentrée, tu t'aurais pris une heure de colle ! 
_ Monsieur, je voudrais m'excuser. Je n'ai pas voulu, mais vous comprenez...
(a ce moment) le professeur la coupa et dit :
_ Rose, ce n'est pas à moi que tu dois t'excuser. Tu t'ai moqué de son poème, pas du mien. Et non, je ne comprends pas pourquoi, tu as dis et fais cela, en criant comme ça dans tout la classe ! 
Au plus profond de moi, j'étais fière, mais vraiment ! Elle s'était fait prendre ! Comme ça me faisait plaisir, qu'on le défende.
J'étais entrain d'écrire, quand soudain, la cloche  retentit. La classe se précipita vers la sortie de la classe. Sauf Floran et moi, qui restons un petit peu. Mais cela, ne gêne pas mon professeur. Il nous apprécie vraiment, je pense. Nous l'aidons un petit peu, à ranger la classe, puis nous repartirent à la récréation. 
Floran et moi, étions entrain de marcher dans les couloirs du lycée quand Rose et ses trois girouette qui la suit de par tout arrivèrent. Rose se tenait devant moi, me poussa et dit :
_ Tu as bien apprécié de me voir me prendre la honte ! Hein, ça t'as plu ? 
_ Ben écoute, tu te l'ai prise toute seule ma grande.
_ Moi, je me suis pris la honte tout seule ?! Si le prof' ne t'aimait pas, jamais ce malentendu ne serait arrivé. 
_ J'y peux quoi moi ? C'est toi qui a commencé à parler, alors que le mieux, c'était de te la fermer !
  _ Oh, oh ! Dis, ta bouche tu te la ferme et tu ne parle plus. C'est tout, c'est de ta faute, arrête de te prendre pour une grande ! La prochaine fois, tu te prends ma main dans ta gueule ! 
_ Oh, oh ! Déjà, ta graine tu te la calme et je n'ai pas d'ordre à recevoir de toi ! 
_ Ouais, c'est ça ! Aller, tais-toi, ok ?! T'as plus rien à dire. On s'en va.
_ C'est ça, vas-y, vas-t'en avec tes trois girouette. 
Bien sur, ça, je l'ai dit tout bas. Sinon, j'allais m'en prendre pleins la gueule et j'allais me faire tuer !
Floran, à ce moment là, me regarda avec un petit rire machiavélique, dans le sens : « t'as bien fais ma poule ! » Comme il me le dit toujours. 
_ Ben quoi ? Pourquoi, tu me regardes comme ça ?! Elle me saoule de plus en plus ! Ma foi, je me laisse plus faire maintenant ! 
_ Non, mais oui, je sais …
Je le coupa directement : 
_ attend, désolé. Elle s'est quand même moqué de mon poème, et tu sais bien que je l'ai dédié à Jenny...
_ Oui, ne t'inquiète pas. Je le sais très bien … Je l'avais compris, tu étais si gêné de le dire. Et puis, j'ai bien vu, quand tu le lisais, tu commençais à avoir les larmes aux yeux...
_ Je suis tellement triste, tu sais, elle me manque tellement ! 
A ces mots, je me mis à pleurer, serré contre ses bras. Je pleurais, comme jamais je n'avais pleuré auparavant. Le jour de sa mort, où je n'avais pas encore réalisé, je n'avais pas pleuré autant. Floran, me consola comme il put, mais se ne fus pas long, à venir pour lui aussi. 
Nous sommes alors parti dans un coin plus privée vers le fond du couloir. Nous pleurons tout les deux, en nous remémorons les souvenirs lointains d'elle et nous. Nous nous posons pleins de questions, comme « Pourquoi Dieu nous l'a pris ? » « pourquoi, aujourd'hui ? » 
Nous étions, tout deux vraiment très mal. Puis, la sonnerie retentit. Nous nous levons tout doucement, en séchant nos larmes et repartit en cours.

Lundi 5 Septembre, 10h30

Floran et moi, nous remis dans nos cours, pour ne pas craquer. A ce moment où je vous parle, nous sommes en Mathématiques. 
Agrr... ! Les mathématiques... Quel horrible matière... Je déteste ça, je suis pas nul ! Je suis un désastre ! Le prof' qu'on a, va avoir du courage, parce que je ne suis pas facile...
Déjà, je ne comprends rien, je ne travaille pas beaucoup, mais cela ne sert à rien, je n'aime pas, je n'y arrive pas, donc je n'essaie pas. Ça n'a aucun intérêt pour moi. 
Bref, en un mot les maths, c'est de la merde ! Je pense que je vais un peu écouter, sinon, je vais me faire prendre comme en français, une heure auparavant. 
Riiiiiing ! 
Enfin ! Cela m'as paru une éternité dans cette salle, avec une heure de calculs, d'angles, de triangles, de cercles, dans ma tête qui me prenais toute mon énergie... 
Heureusement que c'était la dernière heure de la matinée. Mais il me reste encore toute l'après midi: 

14h00 > anglais. 
15h00>science physique.
16h00> histoire-géographie.

A la fin des cours, Je demanda à Floran de venir avec moi, chez moi, car j'allais affronter les pleurs de ma mère toute seule sinon. Il accepta avec grand plaisir. Quand, nous rentrons, ma mère se trouva dans le salon, allongé devant la télévision, en train de se morfondre devant des anciennes images et vidéos de mon père et elle en vacance, à leurs mariage... J'étais vraiment mal. Quand à mon père, lui n'était pas là. Cela, ne change pas de l'habitude. 
Nous nous dirigeons en petit pas dans ma chambre. 
_ Demain je viens te chercher n'oublie pas ! Dit-il. 
_ Oh oui c'est vrai ! J'avais complètement oublié. Merci tu m'as éviter que je prenne la route à pieds. Dis-je.  Tu ne veux pas qu'on aille au centre commercial ? C'est trop mort ici. Je n'aime pas cette ambiance.
_ oui si tu veux. Mais ton frère ? 
_ ne t'inquiète pas mon frère est à l'école. 
_ ah ben, on y va alors ! Tu veux que je demande à ma mère de venir nous chercher directement ? 
_ non ça ira pour moi. Et toi ?
_ oui, on prendra le bus. 

Nous partons sans faire de bruit. 
Arrivé au centre commercial, je me sentais mieux, moins malheureuse. 
Nous passons un très bon moment, tout les deux. Ça faisait longtemps que je ne mettais pas senti aussi bien au centre commercial. Bizarre non ?
On arriva devant la porte de chez Floran. 
_ au fait, tu veux venir à la maison demain après les cours ? On fera nos devoirs au moins ? Dis -je.
_ et bien oui pourquoi pas ! Dit-il.
À demain alors ! Désolé, mais je dois y aller. 
_ ok à demain alors. Dis-je. 
Il referma la porte et moi, je continua ma route jusqu'à chez moi. 

En entrant  à la maison, je me dirigea droit vers ma chambre. Je m'assis sur mon bureau, et sortis mon bouquin d'histoire pour réviser. Mrs Kerdman nous a demandé de lire le premier chapitre pour être en condition pour demain. 
Je me mis à lire les premières lignes quand j'entendis un bruit étrange, provenant de la chambre de mes parents. Je me leva me dirigea vers la chambre, ouvra la porte. Ma mère se trouvait endormis sur le lit avec sur elle, un livre de photos. Ne voyant rien d'anormal je me dirigea vers leurs salle de bain. J'aperçus mon frère dans la baignoire tout trempé avec le pot de gel douche à la mains . 
- Papa devez m'occuper de moi, Dit-il avec les yeux tout mouillés de tristesse.
- je sais. dis-je. 
Je le pris dans mes bras, le changea et le posa dans sa chambre. 

Que faut il que je fasse pour que mon père ne soit plus aussi égoïste  ?  
Pourtant avant, avant de perdre son travail,  il était attentionné, toujours avec sa famille, ma mère et lui étaient comme un vrai couple, alors que maintenant, il n'est plus le même. Il oublie les moments de nos plus beaux jours, les moments de rires de joies quand tout les trois-mon frère n'était pas encore né-on était toujours collés ensembles, qu'on partait en vacances. Mais maintenant on ne fais plus rien de tout cela. 
Je suis déçu que mon frère n'est pas eu ces beaux moments que nous avions vécu. C'est bien loin maintenant. Si je pouvais revenir en arrière je le ferai mais on ne peut changer le monde non ? On ne peut pas espérer de remonter le temps pour tout arranger non ? Et non on ne peut pas, on ne peut rien faire ! Mais oui, je viens d'avoir une idée ! Je pourrais changer le cours de ma vie en parlant à mon père ? Oui je vais lui dire ses quatre vérités ! Ça suffit maintenant tout ces sorties aux bars, à jouer au poker avec des potes ou aller en discothèque comme un jeune ! 

22h30 c'est l'heure à laquelle j’attends mon père. Il est parti vers 15h je dirais et il n'est toujours pas rentrée. Mon frère et ma mère dorment. Je suis déjà passée les voir au moins 5 fois depuis 20h45, l'heure à laquelle ils sont aller se coucher. Je tombe de sommeil depuis déjà une heure mais je veux lui parler sans qu'il y est maman près ou mon frère. Je veux lui parler seul ! 

23h45 J'entends la voiture de mon père arriver. Je me met devant la télé pour avoir l'air naturel. Mon père entre en claquant la porte derrière lui.
_ oh désoler, Stéphanie. Dit-il en ricanant. 
Tu ne dort toujours pas ? 
_ non, je t'attendais dis-je.
_ pourquoi, tu aurais du aller te coucher. 
_ non, il fallait que je te parle. Dis-je sèchement 
_ comment ça ? 
J’hésitai avant de mettre tout sur la table. 
Je soupire un moment 
_ parce que j'ai retrouver Julian, tu sais ton fils ? dans la baignoire de ta salle de bain ! Tu la enfermé ou quoi ! Tes devenu dingue ! Qui sais ce qu'il aurait pu arriver ! 
_ mais rien ! Dit-il calmement.
_ Bien sur que si ! Il était près à se cogner j'en suis sur ! Et tu l'as oublier, je te rappelle que tu devais l'emmener faire un tour aux kart, tu lui avait promis ! 
_ écouté Stéphanie, tu n'as pas a parler comme ça à ton père et...
Il n'as même pas le temps de finir sa phrase que je le coupa. 
_ si ! Tu ne sais même pas ce que tu fais subir à toute la famille avec tes sorties n'importe où ! C'est moi qui m'occupe de maman. elle rentre fatiguée de son boulot, et triste car elle sait que demain ce sera la même chose c'est à dire pas de dialogue avec son mari, pas de câlin,  pas de matin comme avant, non rien ! et moi aussi je me dit la même chose ! 
_ oh mais je ne fais rien de mal ! S'écria-t-il. Je ne fais que sortir. Et ta mère est assez grande pour s'occuper d'elle, tu n'as pas a le faire . 
Et pourquoi tu ne sortirai pas toi aussi avec tes amis ? Comme Floran ou Jenny ? 
Je n'arrive pas à le croire, mon père ne sait même pas que Jenny est morte. Je ne savais pas  qu'il pouvait être aussi honteux.
Je lui répondis avec les larmes aux yeux.
_Jenny est morte depuis un an déjà. Tu aurais du le savoir tu me fais repenser ...
_ Ohh... Et comment es ce arrivée ? 
Il est vraiment pitoyable ! Ne pas ce rappeler que sa propre fille était présente lors des faits ?! Il faut être vraiment débile pour ne pas s'en rappeler ... 
_ Papa j’étais avec elle quand ça s'est passer ! Elle s'est fait roulée dessus par un chauffard, quand elle a traversé ... Et en plus je suis allée à l'hôpital pendant un mois pour me remettre du choc et du traumatisme  que m'a fait cette histoire ... 
_ ohhh... Dis mon père l'air gêner et triste. 
Je me mis à pleurer et partis en courant dans ma chambre pour y m'enfermer à double tour. Mon père me suivit pour s'excuser .
_Stéphanie ouvre la porte. S'il te plaît. Je m'en souviens parfaitement de tout ça. Je suis qu'un pauvre raté avec toi, avec ton frère et avec ta mère. Je sais que je devrais me comporter mieux mais je n'ai pas le courage. À chaque fois que je vous vois, je pense à tout le mal que je vous ai fait en quittant le travail... 
J'entendis mon père pleurer derrière la porte. J'ouvris la porte et le pris sans mes bras.
_ papa, ce n'est pas de ta faute, tu sais, pour ton travail, tu as étais... 
_ oui viré. C'est ça que tallait dire ? 
_ oui. Répondis-je. Papa je suis désolé, mais il se fait tard demain j'ai cours. Je t'aime et bonne nuit. 
_ oui bonne nuit à demain. Dit-il
 
Chapitre 2 : et si ? 

Nous sommes le mardi 6 Septembre et je n'arrive plus à dormir. Il est environs 3h du matin. Je me demande si mon père oubliera tout ce qu'on s'est dit hier,  pour qu'il fasse plus d'effort et qu'il trouve un travail qui sais ? Peut être que ce matin, il sera plus joyeux et plus attentif et plus "câlinou" avec ma mère. 

Mardi 6 Septembre, 7h55 

Ce matin, je me lève de bonne heure et très joyeuse. Mon père est déjà lever ? Tiens tiens . Mon père est lever, mon père, le miens ? Étonnant. D'habitude, il faut Qu'il soit 10h30 pour qu'il montre enfin le bout  de son nez. Il se trouve dans la cuisine, je le rejoins. Il a l'air plutôt content, on croirait qu'il prépare un plateau. Peut être pour ma mère ? 
Oui, il a écouté et compris ce que je lui disait. C'est bien ça ! 
_tiens, salut ! Comment tu vas ? Et l'école dépêche toi !  n'arrive pas en retard ! Dit-il 
_Salut ! Répondis-je. Tout va bien, papa ne t'inquiète pas . Je ne suis pas en retard pour l'école Floran passe me prendre avec sa mère comme chaque matin . 
_ oui, je m'en souviens maintenant. Dit-il. Mais tu ne veux pas un morceau de pancakes ? 
_non, je ne mange jamais le matin mais merci Quand même  ! Lui dis-je 
-Biiip biiip ! C'est la mère de Floran.-
_ bisous papa je dois y aller à plus ! 
_bisous prend soin de toi ! Me dit-il avec un sourire  étincelant. 

Je me dirigea vers la voiture de Floran dis bonjour à sa mère et lui. Sa mère est plutôt grande, blonde et a des yeux magnifique, à la fois bleu, vert et orange. 
_Nous sommes arrivés dit-elle. 
Stéphanie, ton père va beaucoup mieux à ce que j'ai pu voir ? 
_Et bien, hier soir, je lui ai parlé sèchement mais je pense que ça lui a beaucoup aider. Ce matin, il était joyeux. Donc je pense que ça ira dans les prochains jours !
_oh, très bien ! Répondit-elle. Vous voulez que je revienne vous chercher après les cours ? 
_non man, je vais chez Steph après les cours. Dit Floran.
_ à d'accord, oui c'est vrai tu me la dis hier soir. Bon à ce soir alors ! 

Sa mère partit, nous nous dirigeons vers la salle de Mrs Kerdman. Oh non, avec la sorti au centre commercial avec floran et mon frère, à la maison, qui aller de par tout et qui fallait rester à deux mètres de  lui, je n'ai pas eu le temps de lire le chapitre. J'espère que ce n'est pas si grave. 
Apparemment non. Elle commence le chapitre comme si personne ne l'avait lu. Tant mieux, non ? 

Riiiiiiiiing ! 

Mrs Kerdman n'eut même pas le temps de nous donner nos devoirs, que tout le monde se précipita vers la sortie. 

Floran et moi, marchons dans le couloir, et nous vis de loin, Nicole et Matt, nos deux autres amis. Ils ne sont pas dans la même classe que nous. Ils sont juste une classe avant, la seconde 3.
_ Salut ! Dis-je. Vous avez l'air contrariés, ça ne va pas ? 
_ Si c'est juste que Mr Tildman, nous a déjà donné un contrôle. Et vous sa va ? Dit Matt.
_ oh c'est vraiment un salaud ce prof. S'écria Floran.
_ oui c'est clair. Répondis-je. Sinon, ça va aussi. 

Nicole et moi partons toute les deux vers dehors. 
_ au fait, tu veux venir à la maison après les cours on finit à la même heure ? Dit-elle.
_Ohh, ça serai avec grand plaisir mais j'ai déjà demandé à Floran de venir après les cours pour faire nos devoirs. Mais viens si tu veux. Dis-je.
_ Non, c'est bon ne t'inquiète pas. 
_ pourquoi ? Tu n'aimes pas Floran ? 
_ Non ce n'est pas ça. C'est juste que.. Que... Non laisse tomber.
_ quel est le problème ? Tu sais que tu peux tout me dire . 
_ et bien voilà, c'est ton père depuis qu'il a changé, je n'arrive pas à rester chez toi. Je l'ai trop vu joyeux et tout, tu comprends ? 
Je sais bien que mon père était plutôt joyeux, ce matin, mais je ne sais pas comment son humeur à changer. Elle a tellement connut dans ces beaux jours que je préfère qu'elle reste avec ces souvenir là. 
_ oui, je comprends parfaitement. Ne t'inquiète pas. Tu n'as qu'à venir demain on ira au parc avec Matt et Floran. Ça te dit ? On finit tous à la même heure, et au moins on pourra se prendre une après midi comme avant ? 
_ oui, volontiers ! Tu as une très bonne idée ! 

Riiiiiiing ! 
La sonnerie retentit, on partit toute les deux de notre côté. 
Je rejoins alors Floran pour aller en cours. 
Alors ? Dit-il. C'est toujours ok pour tout à l'heure ? Tu veux bien que j'aille chez toi ? 
_ bien sur que oui ! Aucun problème ! Dis-je. 

Mrs Lintton, ma prof de science éco, nous fait signe d'entrée.
Elle nous demande d'être fille garçon. 
Floran et moi sommes à la fin du rang.  Oh non ! Il n'y a plus de place côte à côte. Juste une place tout au fond de la salle ou au deuxième rang. Floran se met y deuxième rang car il sait que je préfère être derrière. 
Heureusement que la science eco est une matière que je ne déteste pas. Floran m'interpelle de sa place au moment où Mrs Lintton était retournée. 
_hey, au fait sa te dit qu'on regarde les étoiles ce soir. Me dit-il. 
Il paraît qu'il y a une pluie d'étoiles filante. 
_ et bien oui pourquoi pas ! Dis-je.
On restera chez moi. 
_ ça va ok à plus alors ! 
Il me fit  un clin d'oeil avant que Mrs Lintton  se retourne vers nous. 
Et non trop tard elle nous a vu. 
_ Stéphanie et Floran, ce n'est pas le moment de discuter ! Dit-elle. Heureusement pour vous qu'au début de l'année j'attribue un petit bonus de comportement que vous avez utilisé bien sur. 
_ oui madame excusez nous. Dis-je.
_ ça va pour cette fois mais que je ne vous reprennent plus.
 
Riiiiiing ! 

Mardi 6 septembre, 16h00.

Ouf enfin la fin des cours ! Je vis au loin Matt et Nicole. Je leur fais un petit signe de la main signifiant un petit au revoir, puis nous partons Floran et moi, pour rentrée chez moi. L'avantage d'habiter à cinq cent mètre  de l'école, c'est qu'on peut rentrée à pieds. C'est fatiguant toute seule, je dois l'admettre mais quand je suis avant Floran et plus la même chose. On critique les gens de mauvais goûts, des délires sont présents également. La seule personne qui manque c'est Jenny. Jenny était une vrai pipelette. elle parlait Tellement vite qu'elle ne savait même plus ce qu'elle disait. C'est les délires que je me rappèlerai le plus. 
Arrivée chez moi, je vis mon père et la mère dans le canapé. Ma mère à les jambes sur mon père, comme au bon vieux temps. 
_ ton père c'est métamorphosé ? Me chuchota Floran à l'oreille. 
_ hier je lui est parler. Il a du m'écouter. Dis-je.
_ salut ! Dit ma mère. Vous allez bien ? Je vous ai fait du gâteau, il est dans la cuisine si vous voulez. 
_ ok merci maman. On en prendra tout à l'heure on va vite faire nos devoirs. 
Je n'ai jamais vu ma mère aussi contente depuis que mon père à perdu son emploi. Ça me fait bizarre, mais en même temps je suis contente je suis contente que mon père est décidé enfin de changer. 
Floran et moi,  allons dans ma chambre, faire nos devoirs.( Si on peut dire ça.  )
_ Au fait, dit-il, tu as demandé pour que je reste chez toi ce soir ?
_ ah non, attends je vais vite demander. 
Maman, Floran peut rester ce soir? Demande-je de ma chambre. 
_ bien sur ! Il reste manger aussi ? Demande ma mère. 
Floran me fait signe que oui. 
_ oui ! 
_ d'accord, tu iras chercher des pizzas alors, ok ? Dit-elle.
_ ok ! Dis-je.
Je me tourne vers Floran et continue de lire le chapitre d'histoire que nous avions commencés. Je ressens le regard de Floran, me tourne et le vois rigoler. 
_ quoi encore, pourquoi tu rigoles  ? Dis-je. 
_ Non, c'est juste que ça me fais rire comment tu dialogue avec ta mère pour demander une autorisation. 
Dit-il en rigolant de plus belle.
_ tu ne t'es toujours pas habitué depuis ? Pourtant, ça dois faire... Mmmhh...euhhh.... 13 ans que tu viens chez moi. 
_ Je sais mais ça m'a toujours fait marrer. 
_ Ah bien je te laisse avec ton délire ! 

Nous rigolons tout les deux jusqu'au moment de manger. 
_ à table ! Cri- ma mère. 
On dévala les escaliers et arriver à table je vis que ma mère avait cuisiné un plat digne de Noël. Une table merveilleuse, avec la vaisselle en cristal de leur mariage. 
_ maman tu voulais pas que je commande des pizzas ? Demande-je
_ oui je sais mais j'avais envie de faire plaisir à tout le monde . Dit-elle. 

Après le dîner nous nous dirigeons tous dehors pour admirer la plus d'étoiles. Floran et moi, se mettons à l'écart de tous le monde. 
Regarde ! Ça commence ! Dit-il en me montrant une étoile filante passer à toute vitesse. 
Fais un voeux ! 
Je ferma les yeux et commença à penser à mon voeux. Toujours les yeux fermés je dis ça y'est !
Quand J'ouvris les yeux, j'étais dans la chambre allongé. Je me leva m'habilla et sortis dehors. 
_ hey, Stephi !! Je suis derrière toi ! 
Mais.. Mais ... Mais c'est Jenny ! Je me retourne. Oui c'est bien elle ! Sa maison est en face de la mienne, se n'est plus les vieux qui a pris sa maison. Non c'est elle, c'est vraiment elle ! Mon voeux s'est réalisé ? Impossible ! Mais pourtant... Oui c'est bien ça ! Me vœux était d'avoir avec moi de nouveau Jenny, et d'oublier l'accident ! J'ai Jenny mais je me rappelle toujours autant l'accident . Est ce normal ? Je n'y pense pas, non je ne peux pas, je ne veux pas, je vis l'instant présent. 
Je traversa la rue pour la rejoindre, la serra fort dans mes bras. 
_Tu m'avais manqué ! Dis-je.
_ mais on s'est à peine quitté... Il y a trois heures ! Dit-elle. 
_ oui c'est vrai. Dis-je. 
Soudain, tout ce figea autour de moi. Je regarda au alentours , et vis un ange. Oui un ange. 
_ Bonjour Stéphanie. Dit l'ange. 
Je m'appelle Chessie. Je suis là pour te guider. 
_ comment ça je ne comprends pas ? Dis-je. Que s'est il passé ? Je me trouvais dehors avec Floran et puis tout à coup, je suis là, à vous parler. 
_ Ton voeux s'est réalisé, ma chère. Mais le temps à changé. 
_ comment ça ? 
_ tu es toujours au même point dans ta vie. Cependant, l'accident de Jenny doit avoir lieu. Je n'en te dis pas plus. Tu dois savoir quand ça va arriver. Il y'a juste une chose que je peux te dire, au fur et à mesure que tu vivras ta vie avec ton souhait, tu auras tes souvenirs que tu n'as pas vécu qui feront surface et tu les vivras dans l'instant comme si tu y étais.
Elle partit sans même que je puisse lui poser la moindre questions. 
Qu'est ce que cela veut dire ? Je dois absolument me concentrer sur l'accident qu'il doit se produire. Voilà pourquoi je n'ai pas oublié l'accident. 
Mais comment savoir que c'est de la même façon ou d'une façon différente ? Où puis-je retrouver Chessie ? Je n'en ai aucune idée. Je devrais peut être vivre ma vie et attendre que tout se passe. 
_Stephi ? Dit Jenny. Tout va bien ? Tu as l'air ailleurs. 
_excuse moi. Dis-je. J'étais dans mon monde . Tu voulais me dire quelque chose ? 
_ non c'est juste que t'étais figée comme si tu avais vu un truc impressionnant. T'étais comme hypnotisée aussi, c'était vraiment étrange. 
En quelque sorte. j'ai vu une sorte d'ange qui s'appelle Chessie. Je vis ma vie comme avant, comme je l'ai laisser mais avec toi en plus. C'est dingue, non ? 
_ non tous va bien. Je n'ai rien d'anormal. C'est juste que j'étais... Dans mon monde, comme je te l'ai dis. 
_Bon, si tu le dis.  Il faut qu'on passe chez Floran avant de partir au parc avec Matt et Nicole. 
_ On dois aller au parc ? Dis-je 
_ t'es amnésique ou quoi ? C'est toi qui a proposé hier à tout le monde de se retrouver là-bas. Tu ne t'en souviens pas ? 
_ Ah oui, exacte. 
Je ne l'ai pas proposé à tout le monde mais seulement à Nicole, hier. 
Peut être qu'ici, tout s'est modifier ? Qu'importe ! Que je le propose à Nicole ou à tout le monde, je préfère sincèrement cette vie. Il n'y a pas eu d'accident, pas encore du moins. Nous sommes tous ensemble comme avant.  
Jenny et moi, partons à pieds vers la maison de Floran. Arrivé chez lui, Jenny cria: Le "Smousie" on est la ! 
Elle a toujours eu l'habitude de l'appeler comme ça. Elle dit que c'est son petit surnom. Floran sortit de chez lui, et nous partons vers le parc. 
Arrivés au parc, nous apercevons de moins Nicole et Matt ensembles sur les balançoires. 
_Non, viens on va sur le banc la bas, ils nous rejoindront. Me dit Jenny. 
_ok ! Dis-je. 
_ je reviens, je vais acheter une boisson en face. Dit Floran. Qui en veut ? 
_ non merci. Dis-je 
_ comme Stephi. Je ne veux rien merci. On va au banc tu nous rejoins ! Dit Jenny. 
_ ok ! Dit Floran. 

Floran partit au loin et Jenny et moi allons au banc. Ce banc est "notre banc". On inscrit tout nos petit mots, pour l'un ou pour l'autre, on écrit nos délires. C'est notre banc. Sur le banc je vis une nouvelle inscription qui n'était pas au départ, qui n'était pas avant que la chose se produise. J'ai pu lire : Nicole +Matt= <3. 
C'est une blague ?! Je me retourne vers eux et vois qu'ils s'embrassent. Ils sont trop mignon ! Ils vont vraiment bien ensembles. 

Floran, Nicole et Matt nous rejoignent et nous nous installons tous plus ou moins confortablement sur le banc. Je ferma les yeux un moment. Quand J'ouvris mes yeux, j'étais au parc mais qu'avec Jenny. L'inscription qui se trouvée nouvelle pour moi, avait disparu. C'était comme si j'avais fais un nouveau voeux. Sûrement ... Mais oui ! Il y a une explication, je suis en train de revivre un souvenir que je n'ai pas vécu dans cette vie. Comme ma confiée l'ange, je veux dire Chessie. 
_ Jenny ! Tu es la ? Criai-je.
_ ouais au balançoire ! Je te l'ai déjà dit ! Répondit-elle. 
_ oui sûrement. J'arrive ! 
_Ok ! 
Arrivée au balançoire, je m'installa sur une seule est commença a me balancer. Avec Jenny, on a l'habitude de se balancer le plus haut possible, et de se jeter en s'élançant vers l'avant. 
_Je vais te battre ! Dit -elle.
_ c'est impossible ! Dis-je.
_ on verra ça ! 
_ Ok ! Ok !   
Nous nous balançons tellement fort qu'à l'atterrissage, nous finissons dans l'herbe fraîche et mouillée du parc. Nous rigolons et nous commençons à parler. 
_ au fait, tu trouves pas que Nicole et Matt vont bien ensemble ? Dit-elle. 
_oui je pensais la même chose ! Dis-je. 
Mais voilà d'où vient l'inscription sur le banc du parc. C'est du à Jenny et moi ! Nous avons du faire en sortes de les rapprocher pour qu'ils finissent ensembles. 
_ on devrait faire en sorte qu'ils de rapprochent. Ils se font toujours les yeux doux. Tu as remarqué ? dit-elle 
_ oui c'est vrai. Dis-je. Mais comment faire pour les rapprocher ?
_ on a qu'à dire que nous avons gagnés un tour pour euhhh.. Quelques chose, on trouvera bien et pour un dîner. Mais on leurs dit que nous pouvons pas y aller. Ça te vas ? 
_ Oui, c'est une bonne idée. Mais il ne faut pas en faire trop quand même. 
_ oui oui ! Et pourquoi pas demander à Floran de nous aider ? Il ne fait pas des trucs romantiques, il n'aime pas. On lui demande de nous aider. Et si ça de trouve, il remarquera la même chose après lui en avoir parlé, vis-à-vis de Nicole et Matt. 
_ oui, tu as raison. 
Je ne sais même pas ce que je disais. Je n'en crois pas mes yeux. Je ne pensais pas que leurs couples, était le fruit de Jenny et moi. C'est plutôt sympas de me dire que je suis l'une des personnes qui ont aidés deux êtres de se rapprocher et de tomber amoureux. C'est tellement mignon et romantique !  





©️ Crédits ©️
Fiche by Shoun'
Ne pas plagier !  



Shoun' ~ Administratrice ~
Toujours à votre service !

_______________
                           
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Shoun' le Mer 10 Juil - 21:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 1132
Date d'inscription : 07/02/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: My World ... The Writting ! Jeu 30 Aoû - 9:20

Juste un truc au niveau de la présentation, faut changer ça ! Ça déforme le forum et puis c'est galère pour lire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://turn-cup-speak.forumgratuit.org




Messages : 269
Date d'inscription : 17/02/2012
Age : 20
Localisation : Ben devant mon ordi hein xD

MessageSujet: Re: My World ... The Writting ! Mer 10 Juil - 21:20

Galerie changée ! ;)



Shoun' ~ Administratrice ~
Toujours à votre service !

_______________
                           
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: My World ... The Writting !

Revenir en haut Aller en bas

My World ... The Writting !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Tales Of Symphonia : Dawn Of The New World
» WORLD EATERS
» Warhammer World
» WE ARE THE WORLD :remix
» World Ultimat Wrestling (WUW)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Turn-Cup-Speak ! ::  :: Blabla Land :: Arts-